De la mémoire et du dire dans le Coran (Heba Machhour)

14,00

L’exercice de la critique littéraire est un outil précieux pour revisiter les textes fondateurs, notamment le texte religieux. Ce-dernier se libère et se détache un peu, aujourd’hui, des lectures exégétiques, codées et purement théologiques.

L’exercice de la critique littéraire est un outil précieux pour revisiter les textes fondateurs, notamment le texte religieux. Ce-dernier se libère et se détache un peu, aujourd’hui, des lectures exégétiques, codées et purement théologiques.

Depuis la seconde moitié du XXème siècle, et grâce aux avancées des méthodes critiques et des nouvelles lectures, le texte religieux intègre désormais ce large corpus offert à l’analyse textuelle. Que ce soit dans le cadre de groupes de recherche spécialisés dans ce domaine (comme par exemple le Groupe d’Entrevernes) ou à l’initiative de savants curieux et ouverts aux approches sémiotiques – ou simplement critiques – de la Bible et du Coran (comme, par exemple, Louis Marin, Jacques Derrida, Toshihiko Izutsu, Anne-Sylvie Boisliveau ou Michel Cuypers), le texte religieux intéresse de plus en plus la critique littéraire au sens objectif et constructif du terme.

C’est le Coran, parole divine, qui nous intéresse ici. Nous essayons d’y lire un réseau puissant dans la poétique de son texte : celui de la mémoire et de son rapport au dire. Mariant les données scientifiques sur les mécanismes de la mémoire et ce que le Coran nous en dit, nous procédons à la description et à la déconstruction du trajet entre l’oubli et le souvenir.

Héba Machhour est professeure émérite de critique littéraire et de sémiotique au Département de Langue et de Littérature Françaises à l’Université du Caire (DLLF). À partir de sa spécialisation, elle s’intéresse depuis plusieurs années au texte coranique. Elle considère que ce texte peut être le sujet d’une lecture analytique, inventive et inspiratrice surtout pour le lecteur curieux de nouveaux horizons. Elle a déjà publié une recherche sur la sourate XVII de la Caverne ainsi qu’un travail d’analyse critique sur Le Coran et la vie des signes à partir de la sourate XII, Yūsuf.

Poids 0,294 kg
Dimensions 19 × 13 × 1,50 cm
Auteur(s)

Collection

Edition

Etat

Langues

Type de couverture

Nombre de pages

ISBN-EAN

Année

There are no reviews yet.

Only logged in customers who have purchased this product may leave a review.